jeudi 22 novembre 2012

L'israeli breakfast en direct de Bograchov beach.


Voilà quelques mois que je suis rentré de Tel Aviv. Tel Aviv est une ville résolument occidentale, qui s'étend sur le front de mer, au centre du pays, et qui se termine au sud par la vieille ville de Jaffa. 

Alors que la tension monte à nouveau entre l'état hébreu et le hamas, je me rappelle de ces superbes journées passées en Israel et je feuillette mon photo-book. 
A chaque fois je me rappelle que j'avais décidé de faire un article sur mes souvenirs gourmands, qui furent nombreux, alors qu'à première vue la cuisine israélienne n'est pas un des sommets de l'art hébreu. A première vue seulement.

Car l'art culinaire d'Israël est emprunt de beaucoup d'influences liées aux différentes cultures dominantes des lieux de vie des Juifs avant la création de l'Etat Hébreu. En particulier, les Etats Unis, la France, l'Europe centrale, y compris l'Allemagne, la Pologne et la Russie, et bien sûr les pays du nord de l'Afrique, le Yémen également.

Ces souvenirs commencent par La Mer. Ce bar de Tel Aviv, pas select pour un sou et installé en plein centre ville sur Bograchov beach directement sur le sable, distille toute la journée de la musique lounge ou disco en fonction de l'heure, et le balai des serveurs et des serveuses, en bermuda, pieds nus ou en tongs, tous jeunes et beaux comme il se doit. 
L'anachronisme dans tout ça : un autre balai, celui des hélicoptères de transports de troupes, qui volent au dessus de la plage par moment, peut être pour rappeler aux touristes et aux Tel Avivi insouciants qu'ils sont dans un pays malgré tout en guerre, mais qu'ils y sont en sécurité (relative).

C'est là que nous avons pris notre premier petit déjeuner.

Et quel déjeuner ! Entre les english, les french et les israeli breakfasts, d'après vous, lequel ai-je choisi ? 
Et bien pour un prix d'environ 40 shekels (8 euros), on vous sert ce qu'il y a sur la photo. Une boisson fraiche, une boisson chaude, un pain brioché, un assortiment de fromages et de thon préparés, une salade israélienne et une omelette accompagnées de légumes grillés.

C'est de loin, le petit déjeuner le plus complet et le moins cher que j'ai pu croiser dans des lieux touristiques. Et pas le plus mauvais au contraire.

J'ai bu à plusieurs reprises dans ce bar, le meilleur capuccino du monde... Meilleur même qu'en Italie. Crémeux, géant, à peine sucré... un régal. Je crois que cela tient à la production de haute qualité des produits laitiers en Israel, qui sont souvent bio.
Pour la boisson fraiche, nous choisissions la boisson nationale, la Limonana, sorte de citronnade légère avec des feuilles de menthe marinées... Un second régal !


Il n'y a pas grand chose à dire sur les pains et les viennoiseries israéliennes. Ce pain brioché était très bon. Israel hérite d'une maitrise en la matière issue de la culture ashkénaze du centre de l'Europe.

L'omelette (fine et retournée) et la salade israélienne que l'on retrouve en accompagnement avec les french fries, à toutes occasions, étaient classiques. 
Cette salade est composée de tomates concombres olives et persil. En fait on la retrouve à quelques variantes près, sur tout le tour de la Méditérranée. 
Enfin l'assortiment de fromages et de thon préparé avec des cornichons, des poivrons et une mayonnaise légère. Deux types de fromage, le premier, plus frais rappelant le St Moret et poudré de paprika, l'autre un peu plus sec comme un petit gervais et agrémenté de zatar, ce mélange d'herbes que l'on trouve au proche-orient. 
Ces mets ainsi que les légumes grillés, aubergines et tomates, accompagnent le pain et l'omelette de façon géniale.

Un régal ce petit déjeuner, je vous dis...

Dans mon prochain article sur ce voyage en Israel, je vous parlerai de Docteur Shakshuka qui oeuvre avec maestria à Jaffa.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire