dimanche 6 décembre 2020

Calendrier de l'avent - Jour 3 - Vin chaud à l'ancienne



Voici la recette du vin chaud à l'ancienne, celui qui réconforte et qui réchauffe le coeur.

L’origine remonte aux premiers vins dit « épicés » et dont l’élaboration et la consommation datent de l’époque romaine. On faisait alors bouillir du miel dans du vin puis on ajoutait du poivre, du mastic, du nard, du laurier, du safran ainsi que des dattes. Une boisson forte différente que celle que l’on trouve de nos jours sur nos marchés. Pour retrouver une préparation se rapprochant de celle que l’on consomme il faut attendre le Moyen-âge. Au XIII° siècle, la ville de Montpellier est réputée pour la préparation de vins épicés et son commerce. Ville portuaire, les épices arrivaient d’Orient et notamment l’épice reine des vins épicés : le clou de girofle.

Puis la mode envahit progressivement l’Europe et notamment les cours des rois scandinaves. Grand amateur, le roi de Suède Gustave 1er développe la tradition du vin chaud dans son pays. La recette est assez similaire à celle que l’on consomme aujourd’hui au niveau des épices, puisqu’on y ajoutait de la cannelle, du gingembre, de la cardamome et des clous de girofle.

A partir du 17e siècle , cette boisson aristocratique devint populaire et prit le nom de Glögg (vin chauffé) et l’engouement fut tel que le roi de Suède tenta de mettre un frein à sa consommation. Mais la mode était lancée et se répandit aux pays germaniques et à l’Europe centrale, là où il fait plus froid en quelque sorte.

Début du 20°siècle, la tradition s’amplifia lors de la période de Noël.

Infos pratiques :
Nombre de personnes : 8
Temps de préparation : 30 minutes
Degré de difficulté : Délicat

Ingrédients :
2 l de vin rouge
1 dl environ de rhum
un petit pain de sucre de 500 g (1)
le jus passé et le zeste d'un demi-citron non traitéle jus passé et le zeste d'une petite orange non traitée
2 clous de girofle
1 bâtonnet de cannelle
Quelques étoiles de badiane

Versez le vin dans un chaudron en cuivre et ajoutez les jus de fruits. Mettez le chaudron sur une lampe à alcool allumée et faites chauffer le vin pendant 5 minutes à petite flamme.

Mettez les épices et les zestes dans une petite mousseline, nouez-la en sachet au moyen d'une ficelle dont vous laisserez largement déborder les deux extrémités. Placez une petite grille en fonte sur le chaudron, nouez-y les bouts de ficelle de sorte que le sachet soit immergé dans le vin.

Couchez le pain de sucre sur la grille sans qu'il touche la ficelle. Dans une petite casserole faites chauffer le rhum sans le laisser bouillir et coulez-en doucement une partie sur le sucre jusqu'à ce que le pain en soit imbibé mais en évitant de le tremper ce qui le ferait fondre trop vite. 

Enflammez le sucre au rhum avec une allumette. En fondant doucement il s'écoulera dans le vin. Dès que les flammes s'éteindront arrosez le sucre avec autant de rhum que nécessaire pour l'enflammer à nouveau.

Lorsque tout le sucre aura fondu poussez la flamme du réchaud pour accentuer l'ébullition du vin qui à ce moment s’embrasera. Après un instant réduisez la flamme au minimum et servez la boisson bouillante à la louche dans des chopes en verre à feu ou en grès.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire