lundi 7 décembre 2020

Calendrier de l'avent - Jour 5 - Le citron chaud

Le citron a la même couleur que le soleil. Il éclaire, il réchauffe, il ravive, il égaie, il est la sève de la vie.

Il fait tellement froid depuis quelques jours que j'ai besoin de vitamines. Un petit remontant pour attendre encore 20 jours.

Voici la recette d'un citron chaud bien réconfortant.

A déguster en lisant son histoire, quand il vient de Menton.

Histoire du Citron de Menton

Jusqu’au milieu du XVème siècle, le paysage de Menton se compose essentiellement de céréales, de vignes et de figuiers.

A partir de 1341, les mentonnais intensifient la culture de l’olivier et les premiers agrumes apparaissent. Mais le véritable essor de l’agrumiculture mentonnaise apparaît réellement deux siècles plus tard, aux XVIIe et XVIIIe siècles avec les premiers textes législatifs y réglementant cette culture et le commerce des citrons.

L’apogée de la culture et du commerce du « Citron de Menton » va durer environ un siècle, du milieu du XVIIIe au milieu du XIXe siècle.

A cette époque, l’agrumiculture est la première activité économique de Menton. En 1860, la production d’agrumes (citrons et oranges) est estimée à 2,8 millions de quintaux de fruits.

Il est exporté 35 millions de citrons par an, principalement vers l’Angleterre, l’Allemagne, la Russie et même l’Amérique du Nord. La culture de citron est toutefois prédominante et elle se pratique surtout dans des jardins de petites superficies, en « restanques ».

Le déclin de la culture des citronniers à partir de la seconde moitié du XIXe siècle est dû à plusieurs causes. 1 L’histoire du « Citron de Menton » En premier lieu, la petite taille des exploitations et leur morcellement ; puis les maladies et les intempéries, dont deux gels exceptionnels qui aggravent la situation.

En 1956, la maladie du « mal secco » due à l’ascomycète Phoma tracheiphila Petri ravage les citronniers. Enfin, l’exode agricole et le développement de l’urbanisme ont eu raison de la production mentonnaise à grande échelle.

Toutefois, en 1992, la ville de Menton s’est engagée à encourager la plantation d’agrumes dans le bassin mentonnais, en octroyant des aides financières aux agrumiculteurs et en préservant les terres agricoles. La relance de l’agrumiculture mentonnaise est facilitée par le partenariat développé avec l’INRA* qui a permis, de mettre en place des vergers expérimentaux afin de développer les connaissances techniques sur la culture du « Citron de Menton » et mieux accompagner les agrumiculteurs engagés dans cette démarche de réimplantation des citronniers.

 Pour chaque verre :

1 Citron jaune bio


5 Grandes lamelles de gingembre frais bio


1 Grosse CS de miel (type miel de châtaigner)


Eau 


1 Clou de girofles


Dans une grande tasse mettre le miel, le jus de citron, le clou de girofle, et le gingembre pelé et coupé en fines lamelles.

Compléter avec de l’eau chaude.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire